Article du Bien Public - 03/09/2010

Publié le 3 Septembre 2010

Athletisme. La course du Bien public a lieu demain.

Une sacrée concurrence

Emmanuel David, Philippe Rémond et le vainqueur de l’an dernier Emmanuel Nduwayo... la course est déjà bien lancée Photo ARF


Au-delà du rendez-vous populaire de rentrée que sont les différentes courses du Bien public, la 19 e édition, demain, pourrait donner lieu à de belles empoignades.

Affluence. L’an dernier, 558 et 1146 engagés avaient été respectivement classés sur le 21 et le 10 km. Titre. L’épreuve est support du championnat de Bourgogne de semi-marathon.

On a rarement vu pareil densité. Si les épreuves de rentrée, comme la course du BP, ne sont, par définition, pas des lieux d’exploits sportifs – pour cela, il faudra patienter encore un petit peu dans la saison –, il y a peu de chance de ne pas voir les athlètes engagés sur l’édition de demain prendre part à la bagarre, quand le moment sera venu.

Évidemment, la présence de Philippe Rémond, pour la première fois au départ de ce semi, densifie à elle seule le plateau. D’autant que le Gibriaçois, toujours licencié au Dijon Université Club, ambassadeur Nike, a retrouvé le goût de la compétition et des jambes de presque vingt ans. A 47 printemps.

La belle surprise

« En fait, c’est en m’entraînant avec Antoine De Wilde que les sensations sont revenues », précise le marathonien double champion de France, qui a pris le jeune Neversois sous son aile, à Marseille, depuis le mois de juin. « Au début, quand lui faisait des séances de 1000 m, moi je faisais des séries de 500 m. Et peu à peu, j’ai commencé à grignoter du terrain. Je me suis mis derrière lui, pour profiter de son rythme et maintenant je fais ma part du boulot ! »

Philippe ne s’en cache pas, c’est un peu une surprise. Mais résultat, il a décidé de profiter de cette aubaine pour préparer… le champion de France de marathon, à la mi-novembre.

« Pour l’instant, je ne sais pas trop où j’en suis, il y a tellement longtemps que je n’ai pas eu cette approche de compétiteur ! »

Pour autant, on pourrait bien voir débouler Rémond autour des 1h06’-1h07’ de course.

Un chrono qui siérait comme un gant à un autre Duciste, Emmanuel David, qui lui aussi va entrer dans sa phase de préparation de Nice-Cannes, le 14 novembre, support des championnats de France de la distance. « Ça sera un petit test, à quinze jours des huit semaines de préparation. » S’il n’a pas encore, et de très loin, le bagage de son aîné, le nouvel international apprend, progressivement, aux côtés de Rémy Geoffroy. Par exemple, lors de ces trails dans le Jura, qu’il a bouclés cet été. « On teste des choses, pour savoir comment s’alimenter. Et puis faire 52 km, ça dédramatise les 42 km du marathon. » Sur la troisième marche du podium, lui aussi pourrait être dans le bon coup.

Reste encore à savoir le niveau et la forme des athlètes africains engagés, à commencer par le vainqueur de l’an dernier, Emmanuel Nduwayo, qui avait gagné en 1h07’10’’ l’an dernier, mais qui avait claqué un 1h02’ la semaine suivante.

Derrière, on suivra également les performances du Chenevelier Paul Lalire, de Benoît Demolombe ou du vainqueur du 10 km de l’an dernier, Sébastien Charnay.

Côté féminin, Chenôve sera représentée par Christiane Siri, qui devra faire face à l’Auxerroise Nathalie Tavernier ou la Tournusienne Sophie Duvernay.

Sur 10 km, l’explication pourrait être très régionale, avec Benjamin Petitjean, Khalid Chahid, Edouard Thibaut, mais aussi Georges Ribeiro et Jany Leseur, 2 et 3 de l’édition 2009.

La Chenevelière Sabrina Ghandour-Tayeb, 2 e derrière Sylvie Morvan l’an dernier, pourrait bien prendre sa revanche. Elle aussi.

Stéphan Letourneau stephan.letourneau@lebienpublic.fr

Publié le 03/09/2010

 

Pour retrouver l'article dircetement sur le site du Bien Public, cliquez-ici.

Rédigé par Emmanuel DAVID

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Monique 06/09/2010 19:45



J'avais vu avec google. C'est super bien fait. je pourrais suivre. Bravo à toi et continue !!!!!