La Grande Course des Templiers: 18ème pour une 1ère!

Publié le 31 Octobre 2012

"Je voulais y aller pour voir, j'ai vu, j'y reviendrai". C'est ainsi que l'on peut résumer ma première participation au Festival des Templiers.

 

Nous avions décider de partir le vendredi pour éviter de faire la route le samedi et ainsi éviter d'engendrer de la fatigue. Après un passage au Village-Expo pour saluer les amis côtes d'oriens sur le stand de l'UTCO, je récupérai mon dossard avec la carte du parcours (qui allait s'avérer bien précieuse pour mon équipe suiveuse). Pas de tee-shirt remis à l'inscription comme pour les autres courses. "Non, pour vous, ce sera à l'arrivée". Ok, le ton est donné. Si tu veux ton tee-shirt souvenir, il va vraiment falloir le mériter et aller le chercher. Je voulais également voir les arrivées de mes compères du DUC, Régis, Laurent et Hervé engagés sur l'Endurance Trail, qui s'est couru sous le déluge. Malheureusement, Hervé sera contraint à l'abandon suite à une entorse. Laurent, un temps dans les 20 premiers, terminera dans la difficulté après une chute sur le genou (5 points de suture) qui le fera souffrir jusqu'à l'arrivée et qui lui fera perdre beaucoup de places. Régis terminera également ses 105kms dans le dur après avoir souffert du froid. L'essentiel pour les 2 était de prendre les points de qualification pour participer à l'UTMB. Le samedi était consacré aux courses de plus courtes distances dont la VO2 Trail sur laquelle toute la famille participait. Christelle, Aurélie, Lionel et même le papa, alias Papy Jean,  étaient engagés sur les 19,4kms. La pluie de la veille avait laissé place à un temps nuageux, plus froid et bien venté.

De retour à l'hôtel, il ne restait plus que moi en piste. Ca allait être à mon tour. L'heure de la course approchait, il était temps de se mettre au dodo sans oublier de règler les montres avec le changement d'heure et un réveil programmé à 3h15. M'étant décidé assez tardivement, l'hébergement était un peu éloigné du côté de Severac-le-Château sur les hauteurs de Millau. Une fois les affaires préparées, il n'y avait plus qu'à fermer l'oeil. Facile à dire. Car la veille de se présenter au départ d'une course comme celle-ci, ce n'est pas si simple. Ma hantise était que les réveils ou montres ne sonnent pas, me faisant ainsi rater le départ. Bref, je réussis quand même à m'endormir...

 

3h00, je me reveillle avant l'heure, je me dirige vers la fenêtre et tire le rideau. J'aperçois une fine péliculle de neige qui avait recouvert les champs. Je me précipite pour prévenir toute la petite équipe mais tout le monde est déjà levé. Il faut décamper rapidement car la route que nous avons à parcourir est verglacée. Nous anticipons le départ pour être certain d'être à l'heure. Mais prudence, on roule à 50-60km/h. Nous arrivons finalement à Millau dans les temps (Merci Lionel!). Il est 4h15 et une foule innombrable de coureurs est en train de se diriger vers la ligne de départ. Je suis encore au chaud dans la voiture et le fait de voir les différents équipements des uns et des autres, je me dis clairement: "Qu'est ce que je fais là???". La plupart des trailers sont habillés pour aller faire le tour du Mont-Blanc. Ca va vraiment être une journée particulière.

 

Après avoir enlevé quelques épaisseurs et pris les derniers conseils auprès d'Hervé, la célèbre musique Ameno du groupe Era nous libère, le départ est donné à 5h15. Le mythe des Templiers est là.  Direction Peyrelau. La première côte au niveau de CARBASSAS passe sans ecombre, je me situe dans les 30 premiers avant de me replacer quelque peu sur le plateau. La partie de nuit sera magnifique à courir avec la neige et toutes ces frontales. Nous arrivons sur Peyrelau, lieu du premier ravitaillement, j'y avais prévu d'enlever ma veste et ma frontale mais je ne poserai rien de cela. Il fait trop froid et encore un peu nuit. Je passe au 1er pointage en 22ème position. A l'amorce de la seconde difficulté du jour, je me situe dans un groupe de 10 dont Andy SYMONDS (vainqueur de l'édition 2012), Patrick BRINGER, Sylvain COURT, Miguel HERAS, Tom OWENS, Greg VOLLET... avec 4 fuyards à l'avant (Thierry BREUIL, Julien RANCON,...). Au dessus de la bosse, Andy décide d'augmenter légèrement le rythme. Je décide de lui emboîter aussitôt le pas. Progressivement, nous nous échappons et au ravitaillement de Saint-André de Vézines, je passe 5ème tout près des premiers. La tête de course est là juste devant moi à moins d'une minute. Je rejoins Thierry BREUIL qui n'a pas l'air au mieux. La machine semble s'emballer, je ne semble pas forcer outre mesure mais je me dis, c'est encore tôt mais l'occasion est belle. Je reviens sur les 3 hommes de tête, nous sommes à mi-parcours mais les principales difficultés sont pour plus tard. J'attaque la descente sur le Roque Sainte Marguerite en compagnie de Julien RANCON qui semble très lucide. Une descente très technique durant laquelle, je vois fondre sur moi les 2 sociétaires du Team Salomon, Andy SYMONDS et Miguel HERAS, qui dévalent la pente à une vitesse incroyable. Je reprends la roue d'Andy. Ca va vite, trop vite. Je prends une véritable leçon de pilotage. Mes muscles commencent à souffrir. Nous arrivons en bas groupés avec Fabien ANTOLINOS qui fait la jonction à ce moment là. Lors de la montée sur Pierrefiche-du-Larzac, j'essaie de m'accrocher mais je ne peux suivre le rythme. Nous sommes encore loin. Mince! J'étais encore si bien il y a peu. A Pierrefiche, je passe 8ème loin derrière (6') Julien qui a pris les commandes de la course. La suite sera un long calvaire avec des passages techniques mais somptueux et une montée vers la ferme du Cade interminable et une remontée très pentue en direction du Pouncho d'Agast (Antenne surplombant Millau). Les encouragements de Kilian JORNET, présents sur différents endroits du parcours, n'y feront rien. Je coupe la ligne finalement en 18ème place content d'en terminer après 7h d'effort dans des conditions difficilles. La victoire revenant finalement à Fabien ANTOLINOS qui réalise une énorme performance.

 

Un grand bravo à lui pour cette victoire de prestige, à Julien RANCON et Micka PASERO pour leurs 5ème et 12ème places, à Ivan BOURGEOIS qui termine sur mes talons ainsi qu'à tous les finishers qui ont bravé les intempéries du week-end (froid, vent, neige, pluie...).

Un grand merci à toute mon équipe pour l'accompagnement et l'assistance (Christelle, Aurélie, le pilote Lionel, le Papy Jean, Hervé, Dudu, Patrick....) et à tous ceux qui m'ont encouragé de près ou de loin.

 

Le bilan est donc mitigé. Il est un fait que musculairement, je n'étais pas encore prêt pour tenir sur ce genre d'épreuve mais la satisfaction de terminer ces 71kms de la Grande Course des Templiers, est quand même bien présente. Cela me donne des pistes au niveau de l'entraînement futur et des choses à améliorer comme le travail de descente par exemple. Au niveau de mon alimentation, je n'ai pas eu de problème particulier. Je remercie David de Punch Power pour ses conseils et la qualité des produits. Le seul bémol est peut-être que je n'ai pas assez bu en début de course mais ce n'était pas facile de boire par des températures glaciales. En tout  cas, j'y ai pris beaucoup de plaisir, malgré les conditions météorologiques et même si j'en ai bavé sur la dernière portion du parcours. Après tout, je n'avais aucune expérience sur ce type de format. Lors de mon passage à Millau au mois d'Août, je n'avais pas repéré les côtes les plus difficilles et je pense que cela a été une erreur. En trail, la connaissance du terrain est primordiale. Peut-être que ma décision de participer à une épreuve aussi longue était prématurée? Mais, je ne suis pas de ces pseudo-coureurs qui se disent "champion de trail" alors qu'ils n'ont jamais fait plus de 25kms. Et puis quand je vois, Mika PASERO (2ème de la CCC cette année), pas trop loin devant ou encore Dawa SHERPA (vainqueur de la TDS cette année), juste devant moi, je me dis que je ne me suis pas complètement planté. J'ai simplement mis un pied sur la planète TRAIL. Peut-être également ai-je pris trop de risque à mi-course mais je ne regrette rien.

 

La suite sera faite de repos et de préparation avec quelques cross en vue de la saison 2013. 

 

A bientôt.

(Petit reportage photo à suivre...)

 

 

 

 

 

Rédigé par Emmanuel DAVID

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bailly-Salins Vincent 04/11/2012 10:08


Bravo à toi !.
Pour une première dans l'ultra c'est une première réussie. 
Réussie parce que tous les gars qui sont devant toi "bouffent" du trail "en long en large et en travers" et ceci depuis plusieurs années.
Ils en ont dévalés des kilomètres de descente !.
Avec le moteur que tu as et un travail spécifique plus poussé il est certain que les podiums des "grands" trails te tendent les bras.
Bon courage pour la suite ! 

Emmanuel DAVID 04/11/2012 14:31



Merci à toi Vincent, c'est sympa de ta part. On verra si la suite me donne raison.


Amicalement.


Manu



Yves CARNET 02/11/2012 22:04


Salut Manu,


C'est le métier qui rentre. Je te félicite d'avoir terminé. Je ne m'étais guère trompé dans mes pronostics : jusqu'au 40° km, j'étais sûr que tu pourrais suivre le groupe de tête mais après,
c'était l'inconnu pour toi avec la partie la plus technique. Le trail, c'est un autre monde où la reconnaissance des parcours et une assistance bien rôdée sont primordiales. A ta place, je
privilégierais le TTN court en 2013 avant de réaborder une distance plus longue en fin d'année (pourquoi pas les Templiers à nouveau). A terme, je suis persuadé que tu as toutes les qualités pour
remporter cette course mais le plus important est que tu y prennes beaucoup de plaisir. Bonne récupération à toi.


Yves.

Emmanuel DAVID 03/11/2012 08:28



Salut Yves,


Je te remercie de ton précedent message. Effectivement, tu avais raison. Mais le pire c'est que je le savais. Je n'ai pas fait preuve d'assez de patience. 1500m D+ ou 3200 D+, ça change tout et
je n'étais pas prêt à cela. Mais c'était un essai. Tu me parles du TTN court, je ne sais pas. Je pense que je vais faire une saison pour m'aguérir sur du dénivelé. Par contre, je pense commencer
par l'Eco-Trail de Paris qui se court sur un format plus adapté à mes possibilités. A bientôt.


Manu



raymond régis 02/11/2012 16:48


Salut Manu ,


Bravo à toi d'avoir avant tous terminé la course .Même si le résultat n'est pas celui que tu voulais faire ,n'oublie pas que toute l'année ,tu ne fais que de la route et que pour pouvoir
rivaliser ou être mieux classé il faudrait ne pratiquer que du trail qui je pense serais différent musculairement et technique  mais ca reste néanmoin une très belle course.


Bonne récupe.


Régis

Emmanuel DAVID 02/11/2012 17:39



Merci Régis. On en avait parlé, tu m'avais prévenu. Mais c'est la course. Je me préparerai plus spécificiquement l'année prochaine.


A bientôt sur un cross.


Manu