Presse - Le Bien Public - 29/05/2014

Publié le 29 Mai 2014

Athlétisme. - Ultra Trail de Côte-d’Or 2014.

Focus sur le Trail des Hautes-Côtes (45 km).

Un grand défi pour Manu David

 
 
L’athlète côte-d’orien devra être au top de sa forme pour espérer faire un résultat positif à Marsannay-la-Côte. Photo archives S. C.

L’athlète côte-d’orien devra être au top de sa forme pour espérer faire un résultat positif à Marsannay-la-Côte. Photo archives S. C.

Avec un plateau très relevé sur cette épreuve, Emmanuel David va avoir fort à faire s’il souhaite conserver son titre brillamment obtenu l’an dernier.

Cette fois, c’est certain, on ne risque pas d’assister samedi sur le Trail des Hautes-Côtes, à une promenade de santé d’Emmanuel David. Vainqueur l’année passée de cette même épreuve avec 22 minutes d’avance sur son premier poursuivant, Stéphane Bernardot, le Dijonnais avait alors livré un véritable récital en bouclant les 42 kilomètres du parcours en 3h38’48’’. Mais depuis, cette course a pris du galon en obtenant notamment le label Trail Tour National. Première conséquence ? Les meilleurs spécialistes de l’Hexagone comme Emmanuel Gault, récent vainqueur de l’Eco Trail de Paris, ou encore Fabien Chartoire seront de la partie ce week-end à Marsannay. Et forcément, cela change considérablement la donne…

« Mon objectif reste la gagne »

« C’est vraiment une bonne nouvelle que des athlètes de ce calibre se déplacent jusqu’en Côte-d’Or. Au regard de la qualité des inscrits, cette course sera quasiment l’épreuve phare de cette année. Par rapport à l’édition précédente où je l’avais emporté sans une véritable concurrence, là, ça va être beaucoup plus compliqué. Mais mon objectif reste la gagne », confie le récent vainqueur de la dernière Voie romaine. Face à tant d’adversité, l’athlète dijonnais aura cependant, par rapport à ses rivaux, le grand privilège de « connaître déjà le parcours », ce qui pourrait constituer un avantage déterminant dans les parties les plus techniques comme par exemple, sur l’enchaînement des combes dans le final.

Malgré tout, Emmanuel David préfère se montrer prudent, au regard de sa forme actuelle affichée et de son récent échec du côté de Besançon : « Très franchement, je me suis planté sur cette course et du coup, je suis un peu dans le doute désormais. Pourtant, j’avais fait un très bon début d’année, jusqu’au mois d’avril. Mais depuis que j’ai changé mon rythme de préparation, avec les deux 5000 mètres effectués aux interclubs (sous le maillot du Dijon UC) , j’ai des sensations moyennes ». Des sensations que l’intéressé espère retrouver samedi au meilleur des moments, sous peine de voir son rêve de sacre s’envoler irrémédiablement. « Il va falloir que je sois au top si je souhaite être devant sur la ligne d’arrivée à Marsannay-la-Côte. Je vais me battre, et puis on verra bien après ce qu’il se passera. Si les autres sont plus forts, ce sera tant pis pour moi, mais je l’accepterai », conclut celui qui occupe à l’heure actuelle le 17e rang au classement du circuit national (TTN).

Mais bon, on le sait, avec Emmanuel David, rien n’est vraiment impossible dès qu’il s’agit de course à pied…

Sylvain CLEMENT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Emmanuel DAVID

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article