Retour sur Nice-Cannes

Publié le 15 Novembre 2010

J'en avais fait l'objectif de ma sasion 2010. J'ai coupé la ligne hier à Cannes hier en 2h21'30 à la 14ème place du scratch prenant la 6ème place des français, un brin déçu. A la lecture des engagés, j'avais annonçé que l'objectif était de ramener une médaille voire mieux. Il en fut tout autre hier et le contrat n'est pas rempli. Explications.

 

J'avais décidé de faire la route le vendredi de manière à pouvoir être tranquille le samedi pour préparer au mieux l'échéance. En descendant, j'ai pu repérer le parcours dans le sens inverse depuis Cannes afin de me rendre compte de la difficulté surtout au niveau du Cap d'Antibes. Et puis c'est toujours bien de savoir où l'on va, cela m'a permis de prendre quelques repères pour le dimanche. Aussitôt arrivé sur Nice, petit détour par l'hôtel pour s'installer et déballer ses affaires, avant de rejoindre le Village-Expo afin de retirer mon dossard sur le stand de la FFA. En récupérant mon dossard, je remarque que tous les principaux engagés au France ont déjà pris leur dossard. Tout le monde est là. Cepedant, on m'annonce le forfait de David ANTOINE pour blessure.

Le lendemain, petit décrassage sur la Promenade des Anglais sous un soleil radieux en compagnie de Fred BOUVIER avec lequel j'enchaîne quelques lignes en slalomant entre les promeneurs, les rollers, les vélos et autres joggers... Mon après-midi a été consacré à une petite sieste et à la préparation de mes affaires pour être au top le lendemain: ravitaillement, dossard, puce,... A 17h00, je devais retourner au Village-Expo afin de déposer mes bidons pour mes ravitaillements auprès du juge-arbitre de la FFA qui devait les mettre sur les tables le lendemain matin. Mais problème, on m'annonce que suite à la réunion technique d'avant-marathon, rien n'est prévu à cet effet. Ni l'organisation, ni la FFA ne sera en mesure de répondre à ce besoin. Grosse panique sur le coup! Je me demande bien comment pouvoir règler ce problème? Pour le 2ème marathon français, il n'est pas pensable que cela ne soit pas prévu. Apparement, je ne suis pas le seul dans ce cas, il y aurait Samir BAALA. Le règlement stipule qu'à partir du moment où il y a une demande, le dispositif doit être mis en place. Mais la réponse sera NON. A ce moment, je repense à toutes mes sorties longues et tout le temps que j'ai passé à tester la boisson qui passerait le mieux. L'espace d'un instant, tout s'écroule. Il me reste bien des gels (car je suis toujours prévoyant) mais j'apprécie moins que la boisson. Mais je n'ai pas le choix, ce sera les gels. Je rentre à l'hôtel avec mes bidons avant de prendre le repas. Entre temps, Dudu est passé par là. Il a peut-être la solution. Dans le cadre de l'organisation, iI doit rejoindre l'arrivée en moto, de ce fait, il pourra déposer mes bidons sur les  tables de ravitaillements. C'est la seule solution. J'embarquerai quand même quelques gels mais je suis quelque peu soulagé. Le sommeil a été dur à trouver. J'avais mis le réveil à 5h30 pour prendre mon gateau énergétique. A 6h00, j'étais dans les rues de Nice pour prendre la température et marcher un peu. Dans deux heures, on sera sur la ligne, la pression monte. J'étais logé dans le même hôtel que les athlètes élite, kenyans et éthiopiens. Je profite du bus des élites pour rejoindre la ligne de départ. Mon équipe de supporters  à savoir Lionel, Aurélie, mon papa et Christelle, qui ont fait le déplacement, sont d'attaque et m'envoient leurs derniers encouragements alors que le bus tarde à démarrer. Il manquait une athlète russe. Le soleil se lève à peine sur la Promenade. On y est. Tous les kilomètres effectués vont me sevir là, maintenant. Tout cet investissement va être vaildé ou non. Je choisis  de m'échauffer de nouveau avec Fred BOUVIER, le compagnon de Christelle DAUNAY, qui de retour de sa 6ème place au marathon de New-York, lui prodigue les derniers conseils. On nous annonce  alors que le départ est décalé de 15' suite au retard d'une navette amenant les coureurs de Cannes. Avant de mettre derrière la ligne, je salue mon camarade du DUC, Patrick qui s'est qualifié chez les vétérans. 8h15: top départ.

3'14 pour le premier kilo, je laisse filer les premiers concurrents: tous les kenyans et éthiopiens avec Rachid GHANMOUNI, Hassan LASSHINI, Hamid BELHAJ. Cédric PELLISSIER et Fred BOUVIER sont intercalés. J'ai choisi de partir plutôt tranquillement mais au 6ème kilo, je fais seul la jonction avec Fred et Cédric. Samir nous rejoindra quelques kilomètres plus loin. Nous passerons au 10ème kilo en 32'51. Les sensations sont moyennes mais je suis dans le groupe. Le semi sera atteint toujours avec le même groupe en 1h09'50. Chacun fait sa part du travail. Après quelques kilomètres, je m'aperçois que Samir n'est plus là.  Nous ne sommes plus que 3. GHANMOUNI, LAHSSINI et BELHAJ sont partis sur des bases élevées. Aux abords d'Antibes, je suis lâché une première fois  suite à kilo en 3'11 (km 25) mais je m'accroche. Mais le Cap d'Antibes va m'être fatal, je suis de nouveau lâché, je sais que la médaille est encore possible. Je reste concentré car sur marathon tout peut arriver. Je suis également vigilant car la chaussée est rendue glissante par la petite pluie fine qui commence à tomber. Je garde les fuyards en ligne de mire mais l'écart se creuse inéxorablement du côté de Golfe Juan et Juan-les-Pins. Cédric est lâché par Fred qui file à toute allure vers Cannes. Je pense à un moment être en mesure de revenir sur Cédric mais les jambes sont lourdes. Je dois me rendre à l'évidence, je ne reviendrais pas, il reste 2 kilomètres. A ce moment là, je double un kenyan qui a explosé en vol, il doit être à 8 km/h. Je termine mon marathon pas trop entamé. Je n'ai pas vu le fameux mur mais je n'ai pas suivre Fred qui réalise un excellent second semi. Il prendra la médaille de bronze. Pour le titre de Champion de France, il fallait réaliser moins de 2h12'59. lI n'y a aucun commentaire à faire. Rachid GAHNMOUNI, connu aussi sous le nom de Youssef GALMIN (2h09 à Paris en 2006), est un légionnaire d'origine marocaine qui vient de purger deux ans de supension pour avoir fuit un contrôle anti-dopage. Il a eu droit à une belle Marseillaise dans un bien beau décor! Une belle mascarade, oui!  Il y a quand même de quoi avoir un peu les boules!!! Sans pour autant être paranoiaque, c'est quand même du grand n'importe quoi! De plus que celui-ci n'était même pas dans la liste des engagés de la FFA. Bref LAHSSINI sera 2ème en 2h17'44 et Fred réalisera 2h19'14 (nouveau record personnel). Bravo à lui.  Bravo également à Adeline ROCHE pour son titre de Championne de France. Un petit mot aussi pour Samir qui a été contraint à l'abandon (je lui donne déjà rendez-vous aux Inters de cross à Lons). Du coup, je n'ai pas ramené de médaille à mon fils, seulement un énorme galet mais j'ai fait tout mon possible en respectant les règles du sport ce qui n'est pas forcément le cas de tous mais il faut faire avec même si c'est rageant. Je suis forçément un peu déçu mais je n'ai aucun regret. La forme était moyenne, il m'a manqué du rythme. Est-ce que cela est dûe à ma prépa perturbée? Il m'a certainement manqué le semi rapide que j'avais prévu. Mais c'est comme çà, ce n'est pas une contre performance. Je continue le difficile apprentissage du marathon mais je reviendrai. Certainement à Paris en Avril. Maintenant place à ma récup et à la saison de cross. Clap de fin sur le marathon des Alpes-Maritimes.

Merci à tous pour vos messages d'encouragement et de soutien pendant cette période.

Rédigé par Emmanuel DAVID

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hugues 17/11/2010 22:08



Salut Manu,


Grandes Félicitations pour ta 6ème place.


Grand Merci pour ton récit d'avant-course et de course ; récit de Champion que l'on apprécie à lire et qu'on a rarement l'occasion de trouver dans les revues et dans les sites internet.


Tu nous a bien démontré que pour des grandes courses de ce genre, de nombreuses conditions doivent être réunies : entraînements, préparations matérielles et mentales, entourage, conditions
physiques, repos, repèrage,..... C'est à la fois une affaire personnelle et une affaire d'équipe.


Pour les supporters que nous sommes, c'est épatant de finir à la 6ème place d'un tel championnat. Nous avons suivi ta route parcouru (préparation, courses) jusqu'à l'arrivée du marathon : comme
des spectateurs regardant un bon acteur dans un feuilleton à plusieurs épisodes dont le dernier se termine en toute beauté.


Nous te souhaitons une bone continuation.


Hugues (39-01)


P.S. tu as trouvé les bons mots pour résumer les péripéties du Champion de France 2010 de marathon : "mascarade",.....


 



delphine 17/11/2010 08:32



Il y a 20 ans au cross du collège, on disait déjà: "WAOUH" ce Manu....et 20 ans + tard, c'est "WAWAOUH" ce Manu!!! Alors continues à nous faire rêver!


Belle perf pour Nice!


Delphine



Romain 16/11/2010 22:03



Salut Man'!


Même si je t'ai déjà eu au téléphone dimanche, encore félicitation pour cette perf! Il ne t'a pas manqué grand chose pour le podium, ça viendra (ce n'est que ton 3e marathon)...


Bonne récupération et j'espère qu'on se verra à Paray! ;)


A+


Romain



Yves CARNET 16/11/2010 21:19



Salut Manu et bravo. Le niveau était beaucoup plus relevé que ces dernières années et tu peux être fier de ta 6ème place dans ce contexte. Bien plus relevé aussi que le niveau des français au
dernier Marathon de Paris. Tu as bien raison de faire la saison de cross, de nombreux grands marathoniens étaient très forts en cross : Salazar, Lopez, Tergat pour n'en citer que 3. J'ai toujours
aussi pensé que tu aurais dû passer par une période semi avant de monter sur Marathon mais il est encore temps. Il te manque un bon chrono sur cette distance et psychologiquement quand tu auras
réalisé 1h04', tu n'auras aucun mal à passer en 1h08' à mi parcours. Bonne chance pour la suite.


Yves.



berille fabien 16/11/2010 21:03



felicitation pour cette perf, qui signe le debut de meilleurs, car un marathon meme entraine n est jamais du  tout depend de la forme du moment. merci pour ce recit passionnant. mon fils
raphael est fiere de son entraineur et encore merci du plaisir de lire ce recit.